Crue, inondation, risque naturel et intérêts pour le milieu

Avant d’être perçue comme une catastrophe naturelle ayant un impact sur les biens matériels et humains, une inondation par cours d'eau est le résultat d'un phénomène naturel : la crue.

La crue correspond à la montée des eaux d'un cours d'eau. L'inondation correspond au phénomène qui en résulte : l'eau débordant, se répandant sur les terrains alentours.

Vis-à-vis des milieux aquatiques et naturels, les crues et les inondations ont ainsi des incidences positives : maintien des fonctionnalités naturelles d’un cours d’eau avec son cycle saisonnier (charriage des sédiments, alimentation des frayères, échanges avec les prairies humides lieu privilégié de reproduction de certaines espèces…).

C’est seulement lorsque cette inondation (aléa) met en danger des personnes, des habitations, des biens économiques (ils constituent des enjeux) qu’elle devient un risque.

Les principales incidences liées au risque d’inondation résident dans le risque humain en zones vulnérables urbanisées soumises à ces risques. Les conséquences sont le plus souvent d’ordre matériel par la destruction ou l’endommagement des habitations, des aménagements et infrastructures existants, et des activités économiques et leurs installations.

Pour faire face à un risque naturel donné, chaque territoire doit répondre à deux questions fondamentales : Quel degré de protection est souhaité ? Quel niveau de risque peut être accepté ?